Retrouvez-moi sur facebook et twitter
Accueil > Action parlementaire > Les luttes > Jean-Jacques CANDELIER reçu par Jean-Marc AYRAULT et les syndicats pour la centrale d’Hornaing
Inscription à la Newsletter
Les luttes
Le 20 novembre 2012

> Jean-Jacques CANDELIER reçu par Jean-Marc AYRAULT et les syndicats pour la centrale d’Hornaing

JPG - 48.8 ko
JJC à Matignon

Le groupe allemand E.On, qui possède en France sept tranches de production à charbon, a confirmé son projet de fermer cinq d’entre elles entre 2013 et 2015, en application, de soi-disant, directives européennes sur les émissions de gaz à effet de serre.

Mardi 20, Jean-Jacques CANDELIER, a été reçu par M. le Premier Ministre et ses conseillers pour la centrale d’Hornaing dans le Nord, en présence des syndicalistes et représentants du personnel, à savoir, Dominique BEN, Roger CAÏOLA et Didier MAIGROT.

Une rencontre, à l’initiative d’Arnaud MONTEBOURG, nous avait un peu laissés sur notre faim, après quelques effets d’annonces ici et là, pas toujours suivies de faits concrets.

Dans un premier temps, en préambule de la réunion, Monsieur le Premier Ministre Jean-Marc AYRAULT a assuré suivre personnellement de près ce dossier. Ensuite, une rencontre avec les conseillers techniques, en présence du Maire d’Hornaing, a pu permettre de rappeler et insister sur des solutions rapides que peut prendre l’État.

En effet, l’État peut et doit s’impliquer personnellement pour la reprise, sous forme d’études et autres et faire adopter la proposition de loi « Hollande-Ayrault-Montebourg », déjà déposée en février 2012, sur la poursuite de l’activité des établissements viables notamment lorsqu’ils sont laissés à l’abandon par leur exploitant.

De plus, un nouveau cadre législatif peut être posé, avec l’interdiction absolue des licenciements boursiers - proposition de loi déposée par le groupe GDR à l’Assemblée nationale. N’oublions pas qu’au 1er semestre 2012 pour E.On, plus de 3 milliards de bénéfices ont été annoncés et près de 4,5 milliards sont prévus en fin d’année pour le groupe. Quant à la nationalisation, elle ne doit pas être un sujet tabou au regard de l’importance pour la nation de ce secteur stratégique.

Par ailleurs, en fermant ces tranches de centrales, E.On affaiblit la capacité française de production d’électricité de pointe et pourra lui vendre très chère son électricité... produite en Allemagne, en Italie ou en Espagne. C’est l’optimisation du taux de profit qui compte, il est urgent de ne pas investir en France. Par ailleurs, les moments de « black-out » électrique ne sont pas à exclure, loin de là, comme en Inde cet été, aux États-Unis en 2008 ou en Europe en 2006.

L’Etat s’est engagé à faire pression sur E.On afin que le groupe respecte les accords de fin de conflit de février 2010, où le groupe mondial s’engageait à ne pas licencier, ni fermer les tranches « charbon ».

Enfin, tout sera entrepris par le cabinet de Matignon afin de trouver un repreneur du site de la centrale d’Hornaing, comme c’est le cas pour Petroplus ou d’autres. Pour information, des données complémentaires ont été sollicitées par le Gouvernement au groupe Sparkling Capital qui avait fait une offre quatre des cinq tranches d’E.On France : Émile Huchet 4 et 5 (Moselle), Hornaing (Nord) et Lucy (Saône-et-Loire), données qui n’ont pas été fournies à Matignon, à ce jour.

L’Etat doit réagir sur les projets d’E.On, prendre ses responsabilités et intervenir très rapidement dans ce dossier stratégique et brûlant. Les élus locaux et les salariés seront plus que vigilants sur les avancées réalisées.


0 messages

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Dernière mise à jour du site le : 18 avril 2016