Retrouvez-moi sur facebook et twitter
Accueil > Espace presse > Communiqués de presse > Opération Barkhane : la Françafrique est finie, je réclame un vote du Parlement, conformément à notre Constitution
Inscription à la Newsletter
Communiqués de presse
Le 28 janvier 2015

> Opération Barkhane : la Françafrique est finie, je réclame un vote du Parlement, conformément à notre Constitution

En juillet 2014, les autorités annonçaient la fin de l’opération Serval au Mali, remplacée par l’opération Barkhane depuis le 1er août 2014.

Celle-ci couvre cinq pays africains : la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso (base des forces spéciales françaises), le Niger (base des drones français) et le Tchad (Barkhane remplaçant aussi l’opération Épervier, en place depuis 1986).

Cette opération tentaculaire mobilise plus de 3 000 militaires français. Elle s’inscrit dans le cadre d’une stratégie de forces prépositionnées, la France se faisant le gendarme de l’Afrique.

Selon le Gouvernement, il s’agit de lutter contre le terrorisme dans la zone sahélienne. Mais cet objectif n’a jamais été présenté formellement à la Représentation nationale, à part de manière sommaire par le Ministre de la Défense, en commission défense.

Aucun débat n’a eu lieu dans l’hémicycle dans les jours suivants, aucune demande de prolongation n’a été présentée devant le Parlement par l’exécutif, contrairement à ce que stipule l’article 35 de la Constitution (vote au bout de 4 mois).

La Françafrique est finie. Je réclame le respect de notre Constitution sur l’opération Barkhane.

Courrier de M. Candelier et réponse de M. Le Drian :

JPG - 1.9 Mo
Mon courrier à M. Le Drian 1
JPG - 1.4 Mo
IMG_0001
JPG - 1.9 Mo
IMG
JPG - 1.9 Mo
IMG_0001
Dernière mise à jour du site le : 18 avril 2016